Sim's Challenge

06 mai 2006

Que de problèmes !

Eh bien oui ! Moi qui pensais avoir trouvé la famille de mes rêves avec la famille Jones (qui était bien partie), j'ai encore eu tout faux. Après les plantages a répétition pour ma première famille du Legacy, après les bons débuts de la seconde famille, me voici repartie avec une troisième famille O_o

Pourquoi, me direz-vous ? Et bien je vais vous le dire. Tout simplement parce que j'ai installé Nightlife, la seconde extention. Je ne sais pas si vous le savez mais moi, je suis un véritable boulet, petite tête et rien dedans. Et j'ai donc installé l'extention (bon, remarquez, j'ai quand même eu la jugeotte de faire un copier-coller de mes régions avec ma famille Jones). Et en installant l'extention, j'ai perdu... 2go de télécharment perso. Bon ça, encore, à la rigeur, c'était pas trop grave. Non, le pire c'est que j'ai aussi perdu TOUTES les captures d'écran que j'avais faites pour écrire les chroniques de la famille Jones. J'ai perdu plus qu'une génération, bref que du bonheur.

Dans le même temps, j'ai découvert que les règles du Legacy avaient changé avec l'add-on Nightlife. Alors je me suis dis : ma fille, tant qu'à recommencer, autant le refaire avec les nouveautés du jeu et les nouvelles règles !

Et c'est donc ainsi qu'est née Adia Shar, fondatrice de la famille Shar, qui va tenter (j'ai bien dis tenter) de prospérer jusqu'à la dixième génération. En tout cas, maintenant, j'ai retenu la leçon : je n'installerais pas les autres add-on tant que j'aurais pas fini le challenge, na !


Parker, simmeuse déprimée...

Posté par ParkerJones à 19:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Introduction - Le Challenge Legacy

Quelle journée, mes aïeux ! Après avoir avancé dans ma superbe partie des Sims, après être arrivée péniblement à la troisième génération du Challenge legacy (dont vous trouverez les règles ici : http://defissims.free.fr/histoiresetcie/?Challenge-legacy ), voilà que tout se met à planter toutes les dix minutes, avec retour à windows et toute la clique... Bon, faut dire que j'avais pas mal bidouillé cette région avec le fameux logiciel qui permet de tout faire, j'ai nommé SimPE... Mal m'en a pris, j'ai plus qu'à tout recommencer...

C'est donc dans cette optique que j'ai créé une nouvelle région toute neuve et toute propre afin de recommencer le Challenge Legacy. Contrairement à mes dernières aventures (dont vous trouverez une partie du récit ici : http://simstories.canalblog.com ), c'est l'histoire de la famille Jones que vous allez suivre. Alors bonne lecture et que le Challenge soit avec vous !

Parker


Mise à jour du 30 avril

J'ai modifié un peu le premier épisode, mais pas grand chose. J'ai juste changer le nom de Florian Besson en Casus Besson. Pourquoi ? Simplement parce que ce nom me gênait... forcément, ma Simette n'allait quand même faire des mamours avec mon frangin (bah oui, le Besson avait le même prénom que frérot).
A part ça, l'épisode 2 est en ligne et prêt à etre lu. Bonne lecture :)

Posté par ParkerJones à 19:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

1. Un défi incroyable

Adia_Start1     Il fait beau, aujourd'hui. Les petits oiseaux chantent, le ciel est toujours bleu et les voisins... mais quels voisins, au fait ? Je viens juste de débarquer dans un coin complètement paumé, le trou du chose de l'univers. Quand je vois ce désert énorme qui s'étend devant moi, je me demande ce que je fiche ici. Une vieille tante, de réputation folledingue, vient de mourir et devinez quel nom était inscrit sur le testament ? Le mien : Adia Shar.

     On m'avais dit que l'héritage était un joli petit lopin de terre perdu dans la campagne joyeuse de Parker Canyon. On disait d'ailleurs de cette région qu'elle était immense, accueillante et tout et tout. J't'en fiche ! Je suis à peine sortie du taxi que toutes mes illusions s'effondrent. Déjà, pas un rat à l'horizon, à part un centre commercial minable juste devant mon lopin de terre. Ah, mon lopin de terre, parlons-en, tiens ! Un immense terrain vague, totalement désert, complètement vide. Pas un arbre, pas une maison, pas même une caravane, rien ! Dire que j'ai plaqué mon appart', mon boulot et ma famille pour vivre un rêve au milieu des murs de mon héritage... En fait de murs, je me retrouve avec de la terre toute sèche et pas un rond en poche.


     Je n'avais plus que 1500 § en poche, toute ma maigre fortune a été dilapidée grace aux frais de l'enterrement et de voyage pour arriver dans ce trou paumé. J'ai dû faire avec les moyens du bord. Je suis allée en ville et j'ai ramené le strict nécessaire. Un plumard, un barbecue (qui ne sert à rien d'ailleurs). J'ai même été obligé de monter un mur en kit pour installer toilettes et lavabo. Où va le monde, j'vous jure. Me voilà partie à faire du camping au milieu du désert et avec mes belles fringues de citadine. Je suis même étonnée que le téléphone passe ici. Pourtant, on m'avait bien dit que l'héritage de la tantine était conséquent. Ah ça oui, en taille, il est conséquent, mais en contenu...


     Bien, première chose à faire, trouver un boulot. C'est un comble pour moi qui en avait un super, quoi que peu payé. Je me dépêche de prendre le journal et de virer le gamin qui le livre avant que ce dernier ne s'aperçoive du camping party installé dans le jardin. C'est que j'ai pas vraiment envie de me faire une réputation d'allumée de la calebasse. Rendez-vous compte ! Adia Shar, obligée de dormir dans un lit pour gosses installé à la belle étoile ! On aura tout vu.

     Allez hop ! le premier boulot que je trouve : recrue dans l'armée. 350§ par jour, c'est assez bien payé et ça me permettra de commencer à prendre contact avec des entrepreneurs pour faire un devis de la maison... hum... ou plutôt du cagibi de mes rêves. Moi qui voyais déjà le manoir cinquante pièces avec piscine et grand jardin... je crois que ce sera pas pour maintenant.


     Je suis allée trainer au centre ville, cette après-midi. Je me suis dit que je trouverais peut-être des gens sympa susceptibles de me donner des tuyaux pour commencer ma nouvelle vie ici. Je suis descendue dans une boite qui s'appelle le Crypy-O, ou un truc dans le genre. Ambiance bien lugubre mais les gens avaient l'air de bien s'y marrer. Un DJ se la pêtait sévère avec ses disques rayés et tout un groupe de personnes était en train de se déhancher sur une danse totalement inconnue. Je m'y suis mise deux minutes, pour voir ce que ça donnait, mais je me suis vite trouvée ridicule. En désespoir de cause, je suis allée taper la causette avec un gars plutôt mignon qui n'arrêtait pas de me reluquer. Je crois qu'il s'appellait... Fabrice Trucbidule, je sais plus très bien. Plutôt sympa comme gars, dans le genre très BCBG et c'est-moi-que-v'là, vêtu d'un peignoir rouge qui s'avère être en fait un costume de riches. S'il veut, franchement j'ai pas vu la différence !


     Le lendemain, je reçois la visite inattendu du sieur Fabrice Jesaispluquoi. Ma première réaction fut : "et miiiiiiiince ! J'ai pas de murs pour le recevoir !" J'ai finalement préféré l'attirer à l'écart de mon coin camping et on a pu papoter pendant des heures, jusqu'à la nuit tombée. A la fin de la soirée, il m'avoue qu'il a passé un moment paradisiaque avec moi. J'en reste comme deux ronds de flan. Passer un moment paradisiaque ? Faut quand même pas pousser. Bon ok, c'est vrai que je l'ai allumé un peu, le gars, mais y avait pas de quoi être sur un petit nuage.

     Après qu'il soit parti, je file directement me pieuter. Faut dire que demain, c'est mon premier jour de boulot et j'ai entendu dure que le sergent-instructeur de la base était pas à prendre avec des pincettes. Seulement, j'ai à peine fermé un oeil que j'aperçois Fabrice qui revient. Discretos, il dépose un bouquet de fleur devant ma boite aux lettres et il repart aussi sec ! Bah ça alors ! J'en reviens pas !


     Premier jour de boulot. Je rentre complètement exténuée mais étonnée de ne pas avoir subi toutes les réprimandes du sergent-instructeur. Il est peut-être pas si mal embouché que ça, finalement. Ou alors il était pas en forme, aujourd'hui. M'enfin, son entraînement m'a quand même mise sur les rotules. J'arrive plus à marcher sans grogner et je sens le fauve de loin. Le hic, c'est que j'ai pas de douche. Voyez ce que je suis obligée de faire ? Je me lave dans le lavabo ! C'est d'un pratique, surtout en plein air, faut faire gaffe de pas se faire chopper de peur finir en tôle pour exhibitionnisme ! Heureusement que les habitants de ce quartier se comptent sur les doigts d'une seule main.


     Et il a fallu que ça arrive ! On a continué à se voir pendant quelque jours, Fabrice et moi. Au début, je pensais de lui que c'était un pot de colle incroyable et que j'allais le virer de mon terrain à grand coup de rangers dans les fesses. Mais au fil du temps, il m'a révélé être totalement épris de moi. Ah la vache, qu'est-ce que ça fait plaisir d'entendre ça ! J'étais pas peu fière, ce jour-là. Qu'un type a l'apparence cossue s'intéresse à Bibi, ça remonte le moral !

     Et puis il y a cet instant où... BAM ! Je l'ai pris en plein sur la tête, le coup de foudre. J'ai commencé à voir des petits oiseaux, puis a entendre une petite musique agréable et ça a fini par des petits coeurs quand on s'est mutuellement demandé en fiançailles. Oui, je sais ce que vous allez me dire : Adia, elle va vite en besogne ! Et bien je m'en tape, de ce que vous pensez. Après tout je suis majeure et pas vaccinée, je fais ce que je veux ! Et j'ai donc décidé de me fiancer à ce gus, et c'est pas vous qui allez m'en dissuader ! Non mais...

Posté par ParkerJones à 20:16 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

07 mai 2006

2. Fabrice Machin

     Ca fait même pas trois jours que je suis arrivée dans ce trou que je commence déjà à en avoir ras la casquette. Pas de sous, pas de murs, pas de toit et surtout, pas de douche ! Non, là ça commence à bien faire, il va falloir améliorer ça, mais comment ? Telle est la question... J'ai bien quelques idées. Je pourrais installer une plantation d'arbres à simflouzes, au risque de voir les voisins débarquer pour me les piquer, ou alors trouver un gars bien riche, l'emballer vite fait bien fait et profiter de son argent... Humph... ce serait la meilleure idée mais l'ennui, c'est que je suis quelqu'un d'honnête... enfin presque, puisque j'ai réussi l'exploit de faire croire à l'un de mes cousins que je l'avais remboursé alors que c'était faux... Mais bon, c'est pas une raison pour continuer avec tout le monde, d'autant plus que je suis pas vraiment la reine du blabla. Alors j'opte pour la première. Je commence une plantation d'arbres à simflouzes... ce qui m'agace, c'est qu'il faut les arroser tous les jours.


     Vous voyez ça ? C'est mon nouveau chez moi ! Et ouais ! Grace a ma plantation de simflouze et surtout a ma promotion au sein de l'armée, j'ai réussi à bâtir une terrasse sur laquelle j'ai monté moi-même des murs. Bon, pour le moment, y en a encore que trois et pas de toit. Je ferais appel à des pros, pour le toit, parce que moi j'ai le vertige. C'est sûr, c'est pas encore le palace de mes rêves mais admettez que ça s'en approche un peu. En un claquement de doigt, je suis quand même passé d'un domicile zéro pièce à un domicile une pièce ! Si c'est pas de l'amélioration, ça ! Le plus dur, pour moi, ça a quand même été de faire grimper le piano tout là-haut.

     Oh, mais au fait, je vous ai pas dit comment je l'avais eu, le piano ? Bah c'est simple : je me suis levée un matin et mes yeux se sont aussitôt posés là-dessus (c'était pas difficile, vu qu'y avait pas encore de murs). Comme j'avais encore la tête dans le chou, j'ai cru que c'était un rêve mais je me suis approchée et j'y ai balancé un coup de pied, histoire de voir si c'était un mirage ou pas... Faut dire que dans le désert, ce serait pas étonnant. Et bien figure-vous que j'ai réellement shooté dans un vrai piano ! Oui monsieur ! Et je me suis tordue la cheville, aussi... Ce n'est qu'en fin de journée que j'ai appris que ce piano était en fait un cadeau de Fabrice Trucmuche. Bah oui, il me l'offrait pour avoir passé un moment paradisiaque avec moi. Après les roses, le piano... je l'ai peut-être trouvé, le gars riche, finalement !


     Pour le remercier du gentil et lourd (très lourd) cadeau, j'invite Fabrice au resto dès le lendemain. Le gars est tout étonné de cette invitation inattendue. Au téléphone, il ne savait que bredouiller des "heu... heu... brrffff... euh...". Moi, vous me connaissez, j'ai sauté sur l'occase de le revoir et j'ai pris ça pour un oui en lui donnant rendez-vous au Café Cent Vingt Cinq (ou cent cinq... ou je sais plus combien). Ambiance romantique à souhait, avec petite musique classique de derrière les fagots, rien que pour ça, on paye sans même manger. Le diner s'est passé à merveille. J'ai joué de mes charmes (que je trouve assez avantageux, sans vouloir me vanter, évidemment) et Fabrice a fini la soirée avec des petits coeurs tout autour de la tête. Ouais, c'était tellement flagrant que moi aussi, je les ai vu !


     Et après ce dîner en futurs amoureux, je suis retournée dans ma caravane sur terrasse et à trois murs. Toute seule. Je suis allée prendre ma douche... toute seule. Je me suis racontée des histoires... toute seule. Because i'm tooooooo seule ! Il n'y a persooooooone beeeeeeside meeeeeee ! Hum... pardon, petite crise de délirium passagère. J'ai a peine fermé un oeil que je me mets à rêver. Je vois le gars Fabrice, avec son pyjama rouge en guise de costard, puis le petit resto où nous sommes allés ce soir. J'entends même encore la musique, les gens qui bavassent autour, des bruits de pas dans la pièce... DES BRUITS DE PAS ?!


     Je me réveille en sursaut pour apercevoir que le piano a subitement disparu ! La porte se referme sur une silhouette ! Raaaah au voleuuuuuuuuuuuur ! Toi, mon coco, tu vas pas t'en tirer comme ça ! Avant que le mec ai pu aller bien loin, j'ai appellé les flics et ils sont arrivés en se pressant, si vite que je me demande même s'ils n'étaient pas garés à côté de chez moi. Une bagarre éclate entre le policier et le voleur. Et bing, et bang ! Crochet du droit, direct du gauche, côte en bouillie et policier vainqueur ! Ca fait plaisir ! Si j'avais parié, j'aurais gagné gros ! Le voyou est aussitôt menotté et conduit dans la voiture, et moi je suis remboursée de 2.000 § et des brouettes. Raaaaah ! Un piano à 3.500 §, cadeau de mon futur futur ! J'y crois paaaaas ! Je suis maudite. Va au diable, tantine ! Toi et ton testament à la mors-moi-le-noeud !


     Peu de temps après cette mésaventure (un pianooooooooo à 3.500§ !! Quelle hooooonte !!). Hum... donc, peu de temps après cette mésaventure, je décide qu'il est temps de passer à l'action. Fabrice arrête pas de me tourner autour depuis que je suis arrivée dans ce coin désert, et moi je voudrais bien qu'il arrête. Mais pour qu'il arrête, il lui faut une bonne raison, et la bonne raison, la voici : je viens de lui demander s'il voulait vivre avec moi. Le pauvre est tellement content que j'ai cru un instant que son coeur allait lâcher direct ! Mais non, il a l'air solide, le coco. Par contre, c'est le mien qui a failli partir en miette quand j'ai vu la somme d'argent que Fabrice ramenait avec lui : 70.000§ ! Comme j'vous dit ! La vache, je pensais pas le trouver, le gars riche ! Avec ça, on a pu refaire toute la maison... ou plutôt : faire entièrement une maison, voilà qui serait plus juste. Franchement, vous trouvez pas qu'elle en jette, ma nouvelle caravane sur terrasse ? Et naturellement, j'ai racheté un piano... ni vu, ni connu, j't'ai bien eu et le piano n'a pas disparu...


     Et le soir-même, on prend une grande décision. On a réfléchi dix secondes... enfin, moi, j'ai réfléchi dix secondes, parce que pour Fabrice, c'était tout vu depuis longtemp. Môssieur avait pour ambition de m'épouser vite fait bien fait sur le gaz. Remarquez, c'est pas moi qui vais m'en plaindre. D'abord parce qu'il est riche... Nan, j'rigole, c'est surtout parce qu'il beau gosse et tout gentil... quoi qu'en même temps, un peu d'argent, ça fait pas de mal.

     Bref, on a prononcé nos voeux devant le seul témoin de notre mariage : la chaîne stéréo. Cette dernière ne s'est pas opposée à notre union et c'est tant mieux, sinon elle aurait fini à la casse ! Enfin bon, voilà, c'est fait : monsieur Fabrice Trucmachin est maintenant devenu monsieur Fabrice Shar (vous n'alliez quand même pas croire que j'allais abandonner mon nom, et puis quoi encore ?). Vive les mariés... et moi je vais me coucher.

Posté par ParkerJones à 17:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

08 mai 2006

3. Y a du Blood dans l'air

adia_014

    
     L'armée c'est bien, ça rapporte gros, on a pas mal de primes de risque mais c'est décidément pas mon truc. Non, moi mon rêve profond, c'est de devenir un genre de superhéroïne, un peu comme Superman mais sans culotte par-dessus le collant. J'ai entendu dire qu'un superhéros avait déjà vécu dans ce monde, il se faisait nommer Ultra Sim, et il bossait pour la police. C'est ça que je veux faire ! Oui, mon rêve, mon désir, le truc de la mort qui tue, le nec plus ultra du top du mieux, le very meilleur du méga best, c'est de devenir Ultra Sim, et j'ai bien l'intention d'en enfiler le costard (dont je choisirais la coupe, j'ai pas envie d'être fringuée comme Catwoman, non merci). Bon, alors, si je veux devenir une superhéroïne, le mieux serait d'entrer dans la police. C'est assez logique, puisque le dernier Ultra Sim bossait avec les flics, j'en saurais sans doute plus si j'entre à mon tour dans la basse cour. Allez, c'est décidé, la police ! Ca tombe bien, je viens de voir dans le journal qu'on recrutait des élèves.


adia_015

     Bon, pas le temps de devenir Ultra Sim pour le moment, avec ce qui pousse là-dedans. Remarquez, ça me laissera le temps de paufiner mes recherches sur ce superhéros disparu. Depuis que j'attends un gosse, je passe mes journées le nez dans le journal, ou alors à la bibliothèque pour dévorer tout ce qui parle d'Ultra Sim (j'ai d'ailleurs appris que le pauvre était mort bêtement en tombant dans un le ciment tout frais qu'on venait de faire couler pour les fondations de la nouvelle mairie ! Passionnant !)
    
     A part ça, je suis crevée, ça fait pas un mois que j'ai un binot comme ça que je voudrais déjà que ça se termine. Fabrice était quand même sacrément content, à l'annonce de cette nouvelle. Mais à force de patienter, il a fini par ne plus s'y intéresser et rester le nez dans son assiette pendant que je lui parle du futur petit. S'il croit que ces trucs-là, ça se fait en deux jours, il a atterri sur la mauvaise planète, le pauvre.


adia_016

     Tadada, tadada, je vais prendre ma doucheuaaaiiiiiiiiiiiiiiiiille !! Mais c'est quoi qu'ça ? Oh, oh... je crois que c'est pour maintenant. M E R... veilleux ! Comme s'il pouvait pas attendre. Je vais pas faire ça dans la salle de bain, non plus ? Imaginez que le gosse m'échappe et qu'il tombe sur le carrelage froid. Il serait encore fichu de m'attraper un rhume ! Aaaah et cette andouille de Fabrice qui n'est pas là ! Bah oui, depuis que môssieur s'est découvert une passion pour la médecine, c'est avec un bonheur incommensurable qu'il va au boulot et fait des heures supp'. Et moi, pendant ce temps-là, je fais quoi ? Hein ? Hein ? Je peux bien continuer de crier pour ameuter le quartier mais comme y a pas de voisins, je vais pas ameuter lourd. Bon, réfléchi ma fille... euh... Tiens, c'est bizarre... j'ai l'impression d'entendre les battements d'ailes d'une cigogne... Nan, je délire... ça doit être ça !


adia_017

     Vous allez rire, mais j'vous jure que j'ai entraperçu une cigogne ! Toute blanche, avec un bec rose et un baluchon tout vide. Mais arrêtez de vous payer ma tête, je vous jure que je l'ai vue ! Elle est arrivée, et quand elle est repartie, j'avais le ventre tout plat et un petit truc dans les bras. Oooh... je devrais arrêter les crêpes flambées, moi, ça me réussi pas. Voilà que je me à croire que mon bébé a été apporté par une cigogne qui m'a raplati le ventre en passant. Ah, ça suffit, sinon t'es bonne pour le psy, ma fille !
    
     Bonzour le zouli bébé à sa môman ! Où qu'il est le zouli bébé à sa môman ? Il est dans les bras de sa môôômaaan ! Gouzi gouzi gouzi ! Heureusement que Fab est pas là, sinon il me prendrait pour une tarée. Ah, et puis ça me met en rogne qu'il soit absent alors que son fils vient de naître ! Oui, parce que c'est un petit garçon, beau comme tout. Normal, il me ressemble. Il a mes yeux tout violet clair ! Voyons, comment je vais l'appeller... hum... je sais ! Blood ! Bah quoi ? C'est un nom comme un autre. Vous ne vous étiez quand même pas imaginé que j'allais l'appeller Robert, et puis quoi encore ! Ce sera Blood, et puis c'est tout ! Blood Shar...


adia_018

     Depuis la naissance de Blooblood, Fafab est tout gaga ! Il lui fait des câlins, il joue avec lui, il le change et lui donne même le biberon ! J'vous jure, on dirait son père... Mais au fait... c'est son père... suis-je bête, j'avais presque oublié. Forcément, à avoir porté le paquet de la cigogne pendant des mois, j'ai fini par me dire que Fabrice n'avait plus rien à voir là-dedans ! Erreur grossière. En attendant, ça me fait des vacances. Mais n'allez pas croire que je sois méchante et que je ne veux pas m'occuper de Blood, mais faites comme moi et portez une cigogne pendant des mois, vous verrez que vous serez vachement content de reprendre le boulot ! Et puis, il faut bien que je rapporte un peu de sous, parce que si je devais compter sur le salaire de Fabrice pour nourir une grande famille...


adia_019

     Tenez, justement, quand on parle du salaire, on va pouvoir lui dire adieu. Fabrice vient de perdre son boulot et vous savez pourquoi ? Pour une bêtise. Oui, ce jour-là, il n'a pas eu beaucoup de jugeotte, le Fab. Figurez-vous qu'il y avait une urgence et que son ambulance était coincée dans les embouteillages. Il restait trois kilomètres avant d'arriver à la mourrante. Alors Fabrice, courageux, téméraire et pas très sportif, a décidé que la meilleure solution était de doubler la file de voitures immobilisées et de rouler sur le trottoir. Seulement, il avait encore jamais remarqué que le trottoir était fait pour que les gens puissent marcher dessus. Il a failli renverser une bonne demi-douzaine de passants et a fini sa course dans un bouche à incendie. Résultat : il s'est fait virer et il a le moral dans les talons. Allez, je vais être gentille, je vais lui préparer un gentil petit dîner histoire de le remettre d'aplomb.


adia_020

     C'est fou ce que le temps passe vite. Aujourd'hui, c'est l'anniversaire de Blood. Après avoir soufflé les bougies (enfin, je l'ai un peu aidé), il a grandi d'un coup, comme ça, PAF ! Il est passé au stade bambin en un clin d'oeil. Alors d'abord la cigogne, ensuite le "grandissage" express... que me réserve encore ce désert étrange ? Ca ne m'étonnerait pas que je devienne petite vieille le temps d'un battement de cils. En tout cas, ça n'a pas empêché Blood de devenir un beau petit garçon qui ne sait que répéter en boucle "aga aga". M'est avis qu'il va falloir lui apprendre le langage, à celui-là. Lui enseigner aussi à aller aux toilettes-bébé tout seul parce que les couches, ça va un temps... Par contre, j'hésite à lui apprendre à marcher... Il a une sacrée tête de voyou maintenant, ça ne m'étonnerait pas qu'il nous en fasse voir des vertes et des pas mûres, le môme. En tout cas, je peux vous dire que s'il y a quelqu'un qui est complètement accro à Blooblood, c'est Fafab !

Posté par ParkerJones à 17:31 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


09 mai 2006

4. Petite soeur...

adia_021

     L'apprentissage n'a rien d'amusant, surtout pour ce pauvre Fabrice. Ca fait près de trois heures qu'il essaye de faire parler Blood, sans succès. C'est pourtant pas compliqué de dire "papa". C'est très proche de "aga", le seul mot que le gosse connait. Ou alors, il faudra essayer "maman", c'est pas mal... M'enfin, ce gamin, c'est une tête à claques. Même avec le lait-fûté (encore un truc d'arnaqueur), y a pas moyen de le faire décarrer de son "aga aga". Fab a pourtant tout essayé, même les mots les plus simples comme... euh... Tracteur ! Eh bah non, quand on lui demande : "dis tracteur", il répond "aga"... J'espère qu'il se sera pas pareil à l'école. J'imagine le prof lui demander : "combien d'états y a-t-il à Parkerland ?" Et le gosse de répondre : "Aga !" Non, il faut à tout prix faire quelque chose. Je vais le gaver de lait-fûté et là, on verra s'il continue à faire aga aga !

adia_022

     Non non, vous ne rêvez pas, j'ai bien ressorti cet espèce de truc pas beau de maternité. Mais non, je l'ai pas sorti pour le dépoussiérer... C'est juste que je rentre plus dans mes fringues. Mais non ! J'ai pas grossi ! Enfin si, d'une certaine manière. Pour tout avouer, dans quelques temps, Blood va avoir un petit frère ou une petite soeur. J'aimerais bien que ce soit une fille parce que les filles, c'est très fûtée. Pas comme Blood. Bien que... c'est quand même un garçon intelligent mais quand il a décidé de faire sa tête de cochon... Une fille, au moins, c'est moins bête et c'est plus gentil. Et puis aussi, je me sentirais moins seule dans cette maison. C'est vrai, quoi. Fab est bien mignon mais il a décidé qu'il apprendrait à Blood tout ce qu'un garçon doit savoir. Voitures, courses auto, clé à molettes, trousses à outils... voyez le genre. Comme si j'étais pas capable de lui apprendre ça, moi...

adia_023

     Ce soir est un grand soir ! Blood sortira enfin de ses couches pour devenir un petit garçon ! Je suis sûre qu'il va encore y avoir du grandissage express. A peine le temps d'éternuer que POUF ! Blood sera grand. Et voilà qui n'a pas raté. Je portais le gamin dans mes bras tout en me disant que le lait-fûté lui avait faire prendre quelques kilos, on a soufflé les bougé, je l'ai posé par terre et j'ai à peine eu le temps de reculer que BAM ! Blood était sur ces deux jambes, affublé d'un pyjama vert ridicule et capable de prononcer autre chose que "aga" !
    
     - Papa, maman ! Ca y est, j'suis un vrai p'tit garçon !

     On avait remarqué. N'empêche que je reste perplexe. C'est pas possible de grandir comme ça, d'un coup. Si ça continue, je vais vraiment finir par croire que les cigognes ne sont pas le fruit de mon imagination et que je vais devenir petite vieille sans même avoir le temps de remuer un doigt. Y a vraiment des fois où ça fait peur !

adia_024

     Tenez, en parlant de cigogne, j'savais bien que ça existait, je suis pas folle ! Comment ça, je suis pas dans mon état normal ? Bon ok, je suis en train d'agoniser dans la salle de bain, à hurler comme une vache qu'on amènerait à l'abattoire, et tout ça pour faire comprendre à mes deux hommes que je suis en train de voir une cigogne se profiler à l'horizon ! Mais ils n'ont même pas le temps de rappliquer jusqu'ici, je me sens soudain toute drôle. J'ai presque des hallucinations. Y a une petite musique toute douce, puis le cri d'une cigogne... encore. Ca y est, je deviens folle, voilà que je me mets à voir un losange vert au-dessus de ma tête... un losange qui... Ooooh ! Le losange vient de ce scinder en deux et... tiens, plus de musique, plus de cigogne et devinez ce que j'ai dans les bras ?

adia_025

     Une petite fille ! Ah, c'que j'suis contente ! Une petite fille pour moi toute seule ! Ca y est, les mecs ont enfin daigné arriver à la rescousse. Manque de bol, trop tard. J'ai déjà la môme dans les bras et mon ventre est tout plat comme au premier jour. Cette naissance était encore plus bizarre que celle de Blood. Ai-je vu ou n'ai-je pas vu de cigogne, finalement ? Etait-ce une hallucination, comme le losange vert au-dessus de ma tête ? Je voudrais le croire, mais Blood s'écrie soudain en revenant de la fenêtre :

     - Maman, maman ! J'viens de voir un grand noiseau tout blanc avec un bec rose ! On aurait dit une cigogne ! Oh, mais c'est ma petite soeur ?

     Ah, vous voyez que je suis pas folle ! Blood aussi a vu la cigogne ! Ce qui veut dire qu'elle existe et que c'est elle qui apporte les bébés ! Mais dans ce cas, si c'est elle qui apporte les bébés, comme ça se fait que je prenne autant de binot ?

     - Dis, maman ! On l'appelle comment, hein ? Hein ? Dis maman !

     Allô ? Oh ! Le bébé... ah oui, c'est vrai. Pardon. Alors, voyons faire... faisons chauffer un peu mes neurones... Je sais ! Cylanne ! Tiens, vous ne faites pas la tête ? Ca veut dire que vous aimez bien ? Ca tombe bien, moi aussi. Allez hop, emballez, c'est pesé, c'est Cylanne ! Fab est tout gaga, Blood est tout content et moi j'irais bien me coucher...

adia_026

     J'ai profité des congés de Fabrice pour me remettre à travailler. Je sais, c'était pas bien de le laisser tout seul avec le bébé mais vu que j'ai encore porté une cigogne pendant des mois, j'ai bien le droit d'aller me reposer au boulot, non ? En tout cas, ça aura servi à quelque chose, cette reprise. Je savais depuis longtemps qu'un poste d'inspecteur allait se libérer et je dois admettre que j'ai un peu profité des congés de Fab pour sauter sur l'occase. Et ça n'a pas raté. Sitôt arrivée, je me suis fais accoster par le chef qui me disais :

     - Madame Shar, je sais que vous avez toujours rêvé de cette promotion et en vertu du magnifique travail que vous faites, vous voici inspectrice !

     C'était encore plus fort que le coup des losanges et des cicognes. Il a fallu que je me laisse tomber sur la chaise de mon bureau pour réaliser que j'étais maintenant inspectrice ! Vous vous rendez compte ? Comme dans "Deux Flics à Miasim" ! Je vais pouvoir enquêter sur des meurtres, traquer les criminel et tout et tout. Si ça, ça ne me rapproche pas de mon rêve d'Ultra Sim ! En tout cas, c'est Blood qui était content quand je lui ai appris la nouvelle. Il n'a pas arrêté de répéter que ses copains de l'école allaient le respecter, maintenant j'étais inspectrice !

adia_027

     Quand Blood est rentré de l'école, ce soir, il m'a fait part de son désir d'aller à l'école privée.

     - Tous mes copains, y z'y vont, et moi j'veux pas rester à l'école publique. Paraît que les profs y sont plus gentils dans l'école privée. Dis maman, s'il te plait !

     Moi, je suis comme ça, j'ai jamais réussi à résister quand mon gosse me supplie. C'est vrai qu'en plus, vu son potentiel intellectuel (normal, il tient de sa mère), il travaillerait bien mieux à l'école privée. Je téléphone alors au directeur de l'école privée de ce bled paumé. Ce dernier est d'accord. Rendez-vous à 17h à la maison. Branle-bas de combat ! Tout le monde sur le pont ! Blood, va faire ton lit, Fab, occupe-toi de la petite et mets-la au lit. Ensuite, il faudra faire le ménage. J'veux qu'ça brille, matelots ! De la proue à la poupe ! L'aspirateur, la serpillère, briquage des meubles, secouage du tapis, on va faire briller la salle de bain ! Exécution ! Quant à moi ? Et bien moi, je vais réviser mes recettes de cuisine...

Posté par ParkerJones à 16:16 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

11 mai 2006

5. Gosses et compagnie...

adia_028

     Vous vous souvenez de cet instant où la maison était en ébullition car Môssieur le Directeur de l'école privée de Parker Canyon allait arriver afin de voir si Blood était digne d'entrer dans son établissement ? Et bien ce n'est pas encore fini ! On a briqué la baraque du sol au plafond, ça sentait bon partout, même la couche de Cylanne sentait les fleurs du printemps, c'est dire si on a fait les choses en grand ! Et le dirlo est arrivé... Un vieux shnock aux airs pas très sympathiques, très imbu de sa petite personne, le regard de travers... bref, tout pour ne pas plaire. Fabrice s'est occupé de le recevoir pendant que je m'attelais à la cuisine (nan mais rêvez pas, je ferais pas ça tous les jours !) Ils ont commencé à discuter de l'école, de Blood qui est un petit garçon très intelligent... Fab est très beau parleur, dans son genre, et il lui a passé une de ces pommades, au dirlo. Le gars était aux anges de voir que l'on parlait ainsi de son établissement. Ils ont visité la maison que le vieux a trouvé magnifique (tu m'étonnes, 70.000§ de travaux, ca se voit quand même !) Puis est arrivé le moment de passer à table. Je lui ai mijoté un petit sauté de saumon, pommes de terre et salade verte, c'était tellement bon qu'il en est fait péter le bide et en a même redemandé ! Finalement, il est reparti, après un petit café, en disant ceci :

     - Monsieur et Madame Shar, je vois que vous êtes une famille exemplaire. Votre petit Blood a bien de la chance de vous avoir comme parents. Les cours commencent la semaine prochaine, j'espère y voir votre garçon.

     Si ça, c'est pas une affaire rondement menée, je me demande ce que c'est !


adia_029


     Ce soir, c'est l'anniversaire de Cylanne. Elle va passer de tout petit bébé au stade bambine. J'ai hâte de voir à qui elle va ressembler, même si je le sais déjà. Rien qu'en regardant ses yeux (qui sont les miens), je peux vous dire qu'elle sera le portrait craché de sa mère. Tout ce que je souhaite, c'est qu'elle n'aie pas mon sale caractère. C'est vrai, quoi. Y a vraiment des jours où je me demande comment Fabrice arrive à me supporter. Il doit être fou amoureux... ouais, ça doit être ça.

     Les bougies du gâteaux à peine soufflées, y a encore eu du grandissage express, exactement comme pour Blood ! Fabrice a approché la petite du gâteau, il a éteint les flammes en faisant un voeu à sa place puis POUF ! Y a eu une pluie d'étincelle de toutes les couleurs (non, je n'ai rien bu, je vous jure !) et PAF ! Cylanne avait grandi. Comme j'vous dit, d'un coup. Il va vraiment falloir que je mène l'enquête sur ce phénomène, moi... En plus, ça tombe bien : je suis flic !


adia_030

     On peut dire que l'école privée, ça lui réussi plutôt bien, à notre Blood national. Le voilà qui rentre en sautillant et en criant à qui veut l'entendre :

     - M'man, p'pa ! J'ai eu 20/20 ! J'ai eu 20/20 ! Yahouuuuuu !

     Et Fab s'empresse d'aller le féliciter comme il se doit. Pour lui, son gosse est le plus intelligent du monde. Un vrai petit génie (avec une tête de cochon, faut bien l'avouer, mais ça commence à s'arranger avec l'âge). D'autant plus qu'il a quand même gagné le concours d'orthographe organisé par l'école au profit d'une société dont le nom m'est totalement inconnu. Il a gagné haut la main en épelant le mot "intelligence". I.N.T.I... heu non... I.N.T.E.G... zut, raté... bref, les autres concurents étaient dégoutés. Ils sont venus, ils l'ont vu et Blood les a eu ! Ca, c'est mon fils, ça !


adia_031

     Fab était déjà fou de Blood quand il était encore un bambin, mais ça ne s'arrange pas avec Cylanne. Cette dernière le rend complètement gaga, au point qu'il va même jusqu'à se faire porter pâle pour pouvoir s'occuper d'elle toute la journée. Il imite très mal le gars malade, mais visiblement, ça marche quand même. Alors il en profite. Dès qu'il y a du monde à la maison, ou alors sur le trottoir, il fait celui qui se traine et qui tousse, et il se retourne pour éclater de rire. En tout cas, s'il y en a une qui est contente, c'est Cylanne. Jamais on ne lui avait porté tant d'attention. Fabrice passe des heures avec elle pour lui apprendre à marcher, à parler et à aller toute seule sur les toilettes-bébé. A la fin de la journée, il est encore plus crevé que s'il avait été au boulot mais au moins, il aura réussi son pari : tout apprendre à Cylanne en moins d'un week-end...


adia_032

     Oh, j'suis malade... Même pas le temps de faire le lit après m'être levée que je suis obligée de foncer aux toilettes pour éviter de retapisser la chambre entière. J'ai des zig et des zag et l'estomac qui fait du yoyo. Pire : y a les murs qui se mettent à tourner et à danser le slow devant mes yeux. Ooooh, mes aïeux... c'que j'me sens maaaal... Tous les repas d'hier et d'avant-hier sont ressortis avant même je puisse dire "stop ! Je suis pas encore totalement prête !" Et patatra ! Tout dans les toilettes annexes... oui, parce qu'on a deux toilettes... Avec les gosses, faut bien ça... Mais... à propos de gosses ? Serait-ce ? Naaan, je suis sûre que non. J'étais pas malade pour Blood et Cylanne, j'vois pas pourquoi ça changerait. Ah, mais suis-je bête. On est dans un monde où on se balade avec des losanges verts au-dessus de la tête et où les cigognes amènent les bébés et applatissent les ventres. Tout peut donc arriver, même l'improbable... Bon, rendez-vous dans quelques semaines, je vous tiendrais au courant de l'avancée de cette enquête.


adia_033

     Ah ça y est, vous revoilà; vous êtes revenus finalement. Bah ça tombien parce que j'ai une grande nouv... Hein ? Vous le saviez déjà ? Et flute, c'est l'ensemble blanc qui a faussé l'effet de surprise. J'étais si fière. Je me suis : cool, ils vont tomber de leur chaise quand ils vont apprendre ça ! Mais que dalle. Et je suis là, comme une andouille, à me demander ce que je vais bien pouvoir raconter, maintenant.

     Bon bah, comme vous le savez déjà, Blood et Cylanne auront bientôt un petit fère ou une petite soeur. Là encore, je voudrais bien une fille mais Fab, lui, c'est un deuxième garçon qu'il veut, sous pretexte qu'il ne peut pas encore former une équipe de base-ball. Non mais oh, j'espère qu'il me prend pas pour une usine, faut pas exagérer. Moi je m'arrête à trois. C'est déjà bien crevant de porter des cigognes à longueur de journée pendant des mois alors une quatrième fois, non merci. Va falloir qu'il fasse avec Blood et peut-etre le petit dernier pour monter son équipe de base-ball. Et puis d'ailleurs, qui joue encore au base-ball dans ce désert ? Hein ? J'vous le demande ! Pas moi, en tout cas...


adia_034

     Joyeux anniversaaaaaaaaire ! Joyeux anniversaaaaaaaaire ! Joyeux anniversaaaaaaaaire, Cycyyyyyyyyy ! Joyeux anniversaiiiiiiiiiiiiiiiiiire... Oh bah quoi, si on peut même plus chanter pour l'anniversaire de sa fille, où va-t-on ! Vous avez vu comment elle est toute mimi, ma Cycy ? C'est une impératrice, ma Cycy ! Regardez-moi les yeux qu'elle a, les mêmes que son frère et les mêmes que moi ! Et en plus, c'est mon portrait craché ! Le seul truc qu'elle tient de son père, tout comme son frangin, c'est la tignasse noire. Même pas un seul rouquin dans cette baraque... C'est pas juste. Enfin, je compte sur le troisième pour remédier à ce problème. Oui, parce que c'est un problème, voyez-vous ! Je suis très fière de mes cheveux roux, moi, et j'avais espéré, rêvé, tant prié pour que mes gosses aient les même cheveux que moi. Et bien macache. Non, ils préfèrent ceux de leur père... le monde est cruel, moi j'vous l'dis...

Posté par ParkerJones à 15:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

12 mai 2006

6. Un ado qui promet

adia_035

     Allô ? Qui est à l'appareil ? Où suis-je ? Aie, aie, aie... je sais pas pour vous, mais je le trouve particulièrement peu confortable, le matelas... Hein ? Comment ça, je suis pas sur le matelas ? Naaaan. Je serais sur le sol, je le saurais, quand même ! Je suis entrée dans la chambre et pouf, je me suis endormie, et pour que je m'endorme, il faut que je sois sous mes couvertures. Ah, ma tête... Mais qu'est-ce qui m'arrive ? C'est bizarre, mais je sens de la moquette, sous mes mains. Auriez-vous raison ? Pour en avoir le coeur net, je vais ouvrir les yeux et me redresser. Ah mer... credi ! Vous aviez raison ! Je me suis bel et bien endormie au sol ! Mais comment j'ai fait mon compte ? Ca doit être le bébé. Sans doute. Il a l'air plus lourd que les autres, à tel point que je me demande s'il ne faudra pas deux cigognes pour l'apporter, celui-là. Et flute, je me suis égratignée le coude en tombant. Bon, j'ai intérêt à passer ça sous silence, parce que je connais Fabrice, il va me dire que c'est pas logique de s'évanouir ainsi, qu'il faut que j'aille à l'hôpital, qu'il s'occupera bien des gosses, qu'il m'amènera des fleurs... etc... etc... Allez Adia, direction le lit, ce sera plus confortable que la moquette.

adia_036

     Le lendemain, tout va dans le meilleur des mondes. J'ai récupéré de mon évanouissement de la veille (oui, bon ça va, hein ! Pas la peine d'en faire toute une histoire, non plus. C'était juste un coup de fatigue.) Donc, je disais, avant qu'on me coupe... J'ai récupéré de mon... "incident" de la veille. Apparemment, ça ne m'a laissé aucune séquelle, tant mieux pour moi. Mon caractère ne s'est pas amélioré, mais il ne s'est pas agravé non plus, tout est donc en ordre. Ce matin, Blood est d'humeur assez joyeuse, pour ne pas dire vraiment turbulante ! Déjà, il a couru dans toute la maison pour retrouver la veste de son costume d'écolier qu'il avait nonchalemment déposée entre deux coussins du canapé. C'est une place pour ranger ses affaires ? Après, il s'est amusé à faire un lancer de nourriture sur mon beau costume pas neuf de femme porteuse de cigogne. Là, il a frôlé la baffe. ON NE JOUE PAS AVEC LA NOURRITURE ! Sacré nom de nom !

     - Mais laisse, pupuce, m'a dit Fabrice en souriant. C'est de son âge.

     Mouais, on va dire. N'empêche qu'ensuite, il n'a pas arrêté de s'exclamer à qui voulait bien l'écouter qu'il allait encore avoir 20/20 et qu'il avait hâte que le bus arrive. Franchement, j'ai jamais vu un gosse content d'aller à l'école. Contrairement à lui, Cylanne, il faut la pousser pour qu'elle grimpe dans le bus, et c'est toute une comédie le soir pour la forcer à faire ses devoirs. Mais Blood, lui, il n'y a rien qui l'amuse autant que de les faire, les devoirs. Parfois, il se charge même en cachette de ceux de sa soeur.


adia_037

     Et allez, encore un anniversaire ! Mais qu'est-ce qui m'a pris d'avoir autant de gosses ? Je vous raconte pas quand ce sera au tour du troisième. A ce propos, j'ai déjà le nom que je lui donnerais, au troisième. Oui bon, d'accord, c'est pas le sujet. Donc, c'est l'annversaire de Blood, ce soir. Vous rendez-vous compte ? Il va passer au stade de l'adolescence, l'âge bête par excellence... Je connais Blood, c'est un petit garnement quand il s'y met. J'ai bien peur que son âge bête se change en âge archi-bête ! Dire qu'il n'est plus en âge de recevoir des fessées... moi, de mon temps... Hola, voilà que je commence à radoter. Je suis pourtant pas si vieille. A peine les trois quart de mon stade adulte. Mmh ? Comment ça, Blood a grandi ? Ooooh ! Et bah voilà, je parle, je parle et j'en oublie mon petit... ou plutôt mon grand Blood. Je l'ai même pas vu pousser. Remarquez, avec le grandissage express, j'aurais pas eu le d'apprécier ce moment.

     Regardez-moi ce beau jeune homme. Ah, il est loin de la bouille qu'il avait quand il était gamin. Ses yeux sont plus vifs que jamais et son visage ressemble maintenant plus à son père qu'à moi. Quelle déception. Mais bon, je compte bien sur Cylanne pour rattraper cette erreur et être la copie conforme de sa mère. Déjà, pour le caractère, je vous affirme que c'est réussi !


adia_038

     Blood n'a que 15 ans (oui enfin, à peu près, parce qu'avec les cigognes et le grandissage express, on ne sait plus vraiment si l'âge existe encore). Il est encore jeune mais pourtant, il commence à s'intéresser de très près à Lucie, la bonne qui est à notre service depuis mon mariage avec Fabrice. Autant dire que ça fait une paie, et elle n'a pas pris une ride, la Lucie. Je la soupçonne de ne pas être comme les autres, de ne pas être humaine. Déjà, elle n'a pas vraiment le cerveau d'une rousse. Je dirais même qu'elle est une honte à l'intelligence des femmes rousses ! A mon avis, c'est une teinture, et elle est blonde. Oh non, je me plains pas d'elle, elle fait très bien le ménage. Mais il faut pas qu'elle parle. Avec elle, c'est "fait le ménage et tais-toi" de rigueur. Parce que point de vue fut-fut, j'ai quand même connu mieux. Elle est pas vraiment finaude, la Lucie. Et pourtant, Blood semble pendu à ses lèvres aussi bien qu'à sa poitrine avantageuse. Il se la mettrait dans la poche pour plus tard que ça ne m'étonnerait pas ! Va falloir surveiller ça de plus près.


adia_039

     Et aaaaaaaaaiiiiiiiiillllllllllllllleeeee !!! Et ça recommence !! Et galère ! C'est reparti mon kiki ! Sauf que cette fois, j'ai eu la bonne idée de sortir de la salle de bain avant de commencer à hurler. J'ai ameuté toute la baraque, y compris la Jeanne Jesaisplusquoi, une collègue de Fab qui a décidé qu'elle s'incrusterait. Mais je me fiche pas mal de sa présence. Moi, ce qui m'importe, c'est que la cigogne arrive pour rapplatir mon ventre et m'amener le bébé. Ah bon sang ! J'vous jure que c'est le dernier, y en a ras le bol. Je sais bien que mon aspiration profonde est la famille, mais vous trouvez pas qu'elle est déjà assez grande comme ça, la famille ? Si ça continue, va falloir habiter dans un cinquante pièces ! Au moins, tantine aurait été ravie.

    Et ça y est, la douleur est passée et les hallucinations reviennent. Cette fois, je vois nettement la cigogne. Elle est là, devant moi, et elle me dit : veuillez patienter pendant que je défais les noeuds de mon baluchon. Je n'en reviens pas ! Et en plus, elle parle ! Je la vois qui écarte le tissu et POUF ! Une gerbe d'étincelle et voilà le petit bébé dans mes bras.


adia_040

     Je n'ai même pas le temps de la remercier que la cigogne est déjà repartie. En s'envolant, elle m'a fait un petit clin d'oeil l'air de dire : "on se reverra". Sauf que moi, j'y tiens pas trop. La dernière fois que j'ai voulu raconter l'histoire de la cigogne, on s'est payé ma tête, à la maison. Y a bien que Blood qui y croit. Fab, lui, il continue de penser que j'aurais mieux faire d'aller à l'hosto. En attendant, la famille vient de s'agrandir d'un nouveau membre dont j'ai déjà le prénom. Si vous m'aviez laissé terminer, tout à l'heure, vous le sauriez, ce fameux prénom. Mais non, vous avez préféré que je continue sur l'anniversaire de Blood. Bon allez, je suis gentille et de bonne humeur, alors voici le nom du petit garçon (Fab va être content...) : Dalessio. C'est joli, non ? C'aurait été une fille, je l'aurais appellée Divine. Mais comme c'est un garçon... Dalessio Shar... Pourvu qu'il n'aie pas le caractère de son grand frère !


adia_041

     A propos de son grand frère... Depuis qu'il est ado, Blood a décidé qu'il allait collectionner les bêtises ! C'est de son âge, vous allez me dire, mais vider un paquet de lessive dans une fontaine du centre-ville et faire bêtement l'innocent quand tout le monde arrive pour voir le spectacle, vous trouvez ça normal ? Et bien moi, non. Si j'avais osé faire ça, ma mère m'aurait privée de sortie pendant trois semaines. Euh, bon ok, je l'ai déjà fait... Mais c'est pas une raison pour que mon fils en fasse autant ! Après avoir soulevé la bonne du haut de ses 15 piges, après avoir changé la fontaine en machine à faire des bulles, je me demande bien ce qu'il va inventer d'autre. Il devrait plutôt se trouver une copine, ça le calmera. Le pouvoir hypnotique des femmes n'étant plus à prouver, il va peut-être enfin arrêter ses bêtises et marcher dans droit chemin... Mais j'en doute.

Posté par ParkerJones à 14:45 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

7. Le feu, ça brûle !

adia_042

     Il fait bon, ce soir. La lune brille, les chauves-souris volent et moi, je ne suis pas encore couchée. Faut dire aussi que je ne suis pas vraiment fatiguée, ce soir. Je tiens une de ces pêches depuis quelque temps. Ca doit être depuis la naissance de Dalessio. Le simple fait de savoir que je m'arrête à trois gosses me rend plus légère... Vous êtes gentils, vous évitez les mauvaises vannes du genre : ça c'est sûr, elle sera plus légère l'Adia ! Y a des baffes qui se perdent. Voilà, j'étais d'humeur joyeuse et maintenant, je ne le suis plus. La faute à qui ?

     Tiens, je viens de remarquer une silhouette devant la porte d'entrée. Qu'est-ce que c'est que ça ? Si c'est un abruti de voleur, je vous prie de croire qu'il va entendre parler du pays. Mais non, c'en n'est pas un. C'est une jeune fille frêle de l'âge de Blood. Elle vient d'arriver avec un sac magique et POUF ! Voilà qu'elle fait apparaître un piano sur le balcon ! Ooh j'me sens mal... Losange, grandissage express, cigogne et maintenant sac magique... J'attends gentiment que la fille s'en aille puis je vais voir. Bah oui, je suis curieuse. Et là, oh surprise ! Il y a un petit mot sur le piano. Je sais que je devrais pas le lire mais je l'ai lu quand même. c'était écrit : "Blood, j'ai vraiment aimé notre dernier rendez-vous, c'était paradisiaque ! Pour te remercier, je t'offre ce piano ! Nicole" Et bah mon n'veu ! Il m'avait caché qu'il avait une petite copine, le voyou ! Il va falloir qu'il me la présente, cette fameuse Nicole, que je sache si elle est digne ou pas de mon fils ! Chez les Shar, on ne se met pas avec n'importe qui.


adia_043

     Vous allez rire, il y a ENCORE un anniversaire. Sauf que cette fois, c'est celui du petit Dalessio. Il a bien poussé, le gamin. C'est maintenant un beau petit gosse que le grandissage express fait bien marrer. C'est limite s'il n'en redemanderait pas. Il se gondole comme une baleine vénitienne, au milieu de tous ces petits confettis de toutes les couleurs. Fab, qui est émerveillé par son fils, n'a de cesse de lui dire :

     - Ouh qu'il a bien grandi, le Dalessio a son papa ! C'est qu'il aime ça, le Dalessio ! Il en revoudrait, hein petit voyou ? Oh, mais c'est qu'il va encore en avoir, du grandissage express. Poutou poutou poutou ! Guilli guilli gouzi !

     Je ne sais pas si je dois me marrer ou soupirer. Je savais que Fabrice était complètement gaga de ses gosses mais là, je crois qu'il a touché le fond. Finalement, heureusement que je m'arrête là, sinon je donnais pas cher de l'état de santé mentale de mon Fabby adoré.


adia_044

     Vous avez vu le large sourire qui éclaire mon visage réjoui ? Et oui, c'est le signe d'une promotion ! Je fais maintenant partie de l'équipe d'intervention spéciale de la police de Parker Canyon, oui madame ! Les voyous n'ont qu'à bien se tenir parce qu'Adia Shar est dans les parages et prêtes à casser du criminel par paquet de dix ! Mine de rien, je me rapproche de mon rêve, vous savez, celui de devenir Ultra Sim. D'après ce que j'ai appris, le dernier Ultra Sim aurait fait le même parcourt que moi. C'est du tout cuit, moi j'vous l'dis !

     Fab est tellement content de ma promotion qu'il a décidé de nous mijoter un petit quatre heures dont il a le secret. Des crêpes flambées. Ca tombe bien, j'adore ça, surtout quand c'est Fabrice qui les fait. Il a l'art et la manière d'arroser les crêpes d'alcool et de les flamber d'un geste si grâcieux... j'en ai faim rien que d'y penser.


adia_045

     - Chérie, dépêche-toi, c'est presque prêt ! crie Fabrice de la cuisine.

     Toute contente, j'arrive dans la salle au moment où il pose l'allumette sur les crêpes et... Oh, mon Sim ! Un courant d'air... La flamme dévie et commence à attaquer le pantalon de Fabrice. Au secours, mon mari brûle ! Que faire... euh... réfléchissons... Aaaah, les flammes s'acharnent et voilà l'alarme anti-incendie qui se met en route. Mais que font les pompiers ! Vite ! Mon mari est en train de cramer devant les yeux de sa famille ! Blood est figé de terreur, Cylanne est catastrophée, et moi... Mais bouge, imbécile d'Adia, fait quelque chose !

     Heureusement, les pompiers viennent d'arriver à grand renfort de sirènes. Ils se précipitent sur mon Fabrice qui hurle et l'éteignent complètement. Ouf ! C'était moins une. Un peu plus, et je perdais mon Fabby adoré ! Veuve à mon âge, franchement, ça le fait pas. D'autant plus que j'y tiens, à mon brûleur de crêpes. Après cette mésaventure, Fabrice a pris une bonne résolution : les crêpes, il ne les flambera plus !


adia_046

     J'en ai marre des anniversaires. Tous les jours, y en a un. Bon, quand je dis "tous les jours", j'exagère un peu mais il est vrai qu'avec trois gosses, ça fait pas mal d'anniversaire à fêter. Heureusement qu'on fait ça en famille et qu'on invite personne. Déjà, il me faut environs deux heures pour faire un gâteau pour la famille, alors imaginez pour vingt invités, je m'en sors plus.

     Il était quand même temps qu'elle grandisse, Cylanne. Elle délaissait ses devoirs de plus en plus et ne pensait qu'à une chose : jouer, jouer et encore jouer. A tout et n'importe quoi. Elle est pas sérieuse, cette gamine, on dirait sa mère. Et voilà, le grandissage express a fait son office et Cylanne est devenue une belle jeune fille pleine d'entrain.

     - Ah ! Ah ! Maintenant que je suis ado, je vais pouvoir faire tout ce qu'il me plait ! s'exclame-t-elle, toute ravie. A partir de maintenant, je vais passer le restant de ma vie à m'amuser !

     Oh non, elle vient de se découvrir une passion pour le plaisir des nuits sans fin dans les boîtes de nuit et sur les pistes de dance. C'est mal barré, cette affaire, c'est mal barré !


adia_047

     Je le savais, j'en étais sûre ! Ca commence par les boîtes de nuit avec les copains et ça fini sur une table de poker ! Cylanne est encore plus dévergondée que son frère (chose que je pensais impossible... bien que, depuis que Blood a une copine, la fameuse Nicole, il s'est sacrément calmé). C'est dommage, je n'étais pas là quand elle s'est mise à cette table avec de parfaits inconnus, parce que je l'en aurais empêché. J'ai pas envie que ma fille claque l'argent familial dans un jeu qui n'a aucun intérêt, à part celui de plumer les autres. J'ai bien tenté de lui expliquer, quand elle est rentrée, mais non. Elle n'en démords pas. Elle veut jouer au poker, alors elle va jouer au poker, et j'ai rien à dire ! Les gosses, de nos jours, ça ne connait plus le respect des porte-monnaies. Bon, ok, nous sommes assez aisés. D'accord, quelques centaines de simflouz par la fenêtre passera totalement inaperçu, mais c'est pas une raison ! M'enfin, je me force à me dire que ce n'est qu'une lubie passagère et qu'elle se calmera vite fait. Les enfants ne devraient jamais grandir...


adia_048

     Faut vraiment que je vous le raconte, celui-là ? Nan, parce que ça va finir par être lassant, à la longue. On voit bien que c'est Dalessio, là. C'est son anniversaire, il a grandi et puis voilà. Je me suis encore échinée à préparer le même gâteau, on a invité personne, y a eu le grandissage express et fini, on en parle plus. Bon, je vais quand même faire un petit commentaire sur Dalessio qui a bien poussé. Il est devenu un beau petit garçon plein de vie, qui passe son temps à sautiller dans tous les sens, à rire, à s'amuser. Demain, c'est son premier jour d'école. On verra s'il va suivre la voie sérieuse de Blood ou celle, négligée, de Cylanne. Mais je vois déjà dans ses yeux que ce sera un petit gars sérieux. Il a déjà envie de tout apprendre, c'est plutôt bon signe, non ? Tant qu'il ne s'amuse pas à changer les fontaines en bulles de savon, tout ira bien...

Posté par ParkerJones à 22:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 mai 2006

8. Cylanne et les autres

adia_049

     Cylanne, quand elle a une idée derrière la tête, elle l'a pas ailleurs. Depuis des jours, elle me bassine avec un truc qui s'appelle la Sphère Electrojesaisplusquoi. Elle veut que je lui prête ma voiture pour qu'elle aille faire un tour en boîte afin de tester cette fameuse sphère (dont on dit qu'elle est dangereuse).

     - Maman ! S'il te plait ! J'ai plus dix ans, je sais conduire et je suis en âge d'aller m'amuser toute seule !

    - D'aller te rompre le cou dans cette machine de torture, tu veux dire ! je lui réponds dans un grognement.

     Mais elle n'en démords pas. J'y ai eu le droit pendant plus d'une semaine. Il fallait qu'elle aille faire un tour de cette sphère, c'était devenu un véritable point d'honneur, sous prétexte que tous ses copains l'ont déjà essayée, que c'est génial, méga cool et vachement kiffant... Déjà, si elle veut que j'accepte, il va falloir qu'elle utilise un langage que je connais. Au bout d'un moment, je finis par en avoir marre.

     - Ok, vas-y, prends la voiture et vas t'amuser. Mais je veux te voir à la maison AVANT une heure du matin, compris ?

     Naturellement, elle est rentrée au petit matin... Soupir...


adia_050

     Contrairement à Blood, Cylanne ne nous a pas caché l'existence de son petit copain, un gars à lunettes avec la mèche de traviole et qui s'appelle... euh... Bernice ? Non c'est pas ça... Brice ? Non, encore moins... Ah, oui ! Batiste ! Encore un nom à la mors-moi-le-noeud...

     Vous voyez le karaoké planté au milieu du terrain ? Et bien ça, c'est encore une exigence de la miss Cylanne. Mademoiselle voulait à tout prix chanter en duo avec son copain mais elle ne voulait pas qu'on soit dans les parages pour la déranger (des fois que les lèvres passent du micro à la bouche de l'autre... on sait jamais). Deux solutions se sont tout naturellement imposées dans ma petite tête : soit la famille partait faire un camping party dans le fond du jardin pour ne pas troubler les tourtereaux, soit j'éjectais purement et simplement le beau gosse qui lui sert de copain. Finalement, c'est Fabrice qui a trouvé la solution (faut dire qu'il est beaucoup plus diplomate que moi). Et c'est ainsi que le karaoké s'est retrouvé paumé au milieu du terrain... afin de soi-disant préserver l'intimité de la demoiselle... N'empêche que l'intimité, moi je l'ai vue de la fenêtre, mais bon...


adia_051

     Et voilà, le jour fatidique est arrivé. C'est mon anniversaire. Et un sacré anniversaire. Je passe au stade de sénior. Et oui, moi, Adia Shar, je vais devenir une vieille poulette décatie et radoteuse. Ah ! Ca me fiche le moral en l'air rien que d'y penser. Adieu belle plante et cheveux de feu, place à mémé Adia et sa tignasse toute blanche. M'enfin, je me réjouie en me disant que le lendemain, ce sera au tour de Fabrice. Je vais me sentir seule juste le temps d'une journée, ensuite ça ira mieux.

     Je suis un peu anxieuse à l'idée de subir moi-même le grandissage express. C'est vrai quoi, j'ai vu tous mes gamins y passer, ils savent ce que c'est, maintenant. Mais moi... Comment ça se fait, un grandissage express ? Ca fait mal ? On est désintégré et réintégré dans un autre corps ? Je n'ai pas le temps de me poser davantage de questions, je sens que quelque chose de bizarre se passe. Je commence à voir les murs tourner, puis des confettis au-dessus de la tête et HOP ! Avant même que je puisse m'en rendre compte, me voilà avec les cheveux blancs et le corps d'une Simette qui avoisine les 50 ans. Bon, j'ai déjà la réponse à une question : ça fait pas mal. Mais moi, je n'ai pas eu le droit au grandissage. Non, en me regardant la glace, je constate amèrement que j'ai au affaire au tassage express...


adia_052

     Décidément, c'est une manie chez les petits copains (copines) de déposer des fleurs ou des cadeaux à la porte de leur amoureux (amoureuses) ! Voilà le petit Bernice... euh non... Batiste qui se ramène en cachette et en croyant que je l'ai pas vu. Je l'entends soupirer d'ici, un soupir d'amour. Il se pâme au souvenir de ma belle Cylanne. Faut reconnaître qu'elle est vachement jolie, ma Cycy. Si elle avait choisi la voie de l'amour, elle en aurait brisé, des coeurs, et par centaines. A la limite, j'aurais presque préféré... parce que je commence à en avoir ras la casquette de l'entendre me supplier tous les soirs de lui prêter ma voiture pour qu'elle aille s'éclater en ville. Nan mais vous avez pas idée du coût actuel de l'essence, vous, ça se voit ! Cette bagnole (un beau pick-up bleu marine) c'est un gouffre. Ah, non mais vous avez entendu ce que je viens de dire ? Ca y est, depuis que je suis sénior, je commence à être près de mes sous. C'est pas bon, ça... c'est pas bon du tout !


adia_053

     Ah ! Je ne suis plus toute seule ! Fabrice vient de subir le tassage express à son tour ! Et comme par magie, il se retrouve affublé d'un short ridicule qui le fait ressembler à mon arrière grand-père au moment où le mettait sous terre. Mais il est resté toujours aussi beau (Fab, pas mon arrière-grand père). Il est rasé de frais, ses cheveux argentés sont impeccablement coiffés et son sourire émail diamant briserait encore les coeurs d'une demi-douzaine de jeunes filles en larmes. Même vieux, c'est toujours un tombeur, et le pire dans tout ça, c'est que c'est MON tombeur, et toc !


adia_054

     C'est bizarre mais la tranquillité qui régnait sur cette maison vient de disparaître tout d'un coup. D'où je suis (non, pas en cuisine, merci !) je peux entendre des éclats de voix. Curieuse comme pas deux, je me précipite à la fenêtre pour regarder ce qui se passe. Ma Cylanne était en train de jouer tranquillement aux échecs avec Dalessio quand tout à coup, une furie toute habillée de noir a débarqué sans crier gare. D'un geste vif, elle a forcé Cylanne à se lever et a gueulé devant le pauvre Dalessio qui ne comprenait rien :

     - Vous croyez que je ne vous ai pas vu faire, hein ? Hein ? Si vous recommencez, vous aurez de mes nouvelles, ça je vous le garantis ! La jeunesse n'est pas un exemple, de nos jours. Vous êtes tous pervertis ! Allez au Diable !

     Ma pauvre Cylanne en était toute retournée et elle se demandait bien ce qu'elle avait pu faire pour énerver autant cette folle. J'aurais voulu aller dire deux mots à cette tarée mais elle était déjà repartie aussi vite qu'elle était venue. Humph... sans doute une voisine... je crois l'avoir déjà croisé au centre commercial. Il va falloir que je l'ai à l'oeil, celle-là. Si elle revient brusquer mes enfants, elle va se prendre un tel coup de pied aux fesses que même tout le quartier le sentira passer, foi d'Adia !


adia_055

     Après s'être fait engueuler sans raison par la tornade noire, Cylanne est allée noyer sa colère en ville (après m'avoir cassé les oreilles pendant des heures, évidemment). Je m'attendais à ce qu'elle rentre au lever du jour, comme elle fait d'habitude, mais j'ai été très suprise de la voir revenir au bout d'une heure. J'étais en train de lire un peu quand je l'ai vu se précipiter sur le téléphone. Bien évidemment, j'ai tendu l'oreille... oui, je sais, je suis curieuse, et alors ?

     - Allô, Mikaël ? Oui, c'est moi, Cylanne. Vous vous souvenez ? On s'est croisé au Café Coup d'Bol, et vous avez même joué au poker avec moi, j'étais en face. Oui ! Malheureusement, nous n'avons pas fini notre conversation. Ca vous dirait de venir à la maison pour la terminer ?

     Elle est gonflée, ma fille ! Bah ça alors ! Si ça, c'est pas du rentre-dedans, je me demande bien ce que c'est. Moi, innocemment, je fais mine d'aller me coucher mais je fonce à la fenêtre aussitôt après que Cylanne soit sortie de la maison. Et là, que vois-je ! Un grand monsieur, à la peau toute grise, aux dents longues et pointues, taillant une bavette avec ma Cycy ! Un vampire ! Nom d'un Sim ! J'ai déjà entendu parler de ces bestioles mais je pensais pas qu'elles existaient ! Un vampire... Ma Cycy est en train de parler sport avec un vampire... Oh, je crois que j'me sens mal...

Posté par ParkerJones à 14:18 - - Commentaires [2] - Permalien [#]